Make your own free website on Tripod.com

titresitecopy.gif

Pour Guérir nos Blessures

Auteurs: Mariko Shinobu et Kaoru Orihara
Genre: Yuri (Warning Scènes Torrides)

personnes ont déjà lu cette fic!!

Chapître 1: Je Serais Là

Nanako était finalement rentrée chez elle. La jeune fille était débordante de bonne volonté, mais Kaoru devait bien admettre qu'il était parfois difficile de réussir à ne plus l'avoir dans les pattes. Surtout ce soir-là. Elle avait ramené à son appartement une Rei fièvreuse et moralement blessée. Elle devait lui parler, seule à seule. Lui parler de choses que l'on ne peut pas dire devant une pauvre jeune fille innocente, qui a déjà reçu en pleine figure bien assez d'exemples de ce que peut être la cruauté de la vie.

Inutile d'en rajouter. Que Nanako garde sa bonne humeur et aille la prodiguer à d'autres. Elle avait assez pénétré les secrets de Rei.

Kaoru s'occuperait seule de son amie. Parce qu'il n'y avait qu'un seul moyen. Pour faire oublier Fukiko et ce fantôme d'amour à Rei, pour la délivrer de cette obsession morbide... et peut-être aussi pour que de son côté, elle, Kaoru, panse un peu les blessures encore à vif d'un coeur qu'elle a du fermer...

Elles devaient s'aimer. Juste elles deux. Peut-être pas une passion, mais quelque chose de plus que l'amitié, plus proche, plus intime, pour vivre un peu de bonheur.

Un amour entre elles deux, Kaoru et Rei, un secret gravé dans l'écorce douce de leur corps. Et les autres pourraient en dire ce qu'ils voulaient.

Ce soir elle lui parlerait. Ce soir elle prendrait la place de Fukiko dans les pensées de Rei.

Kaoru rejoignit la salle de bain. Rei était sous sa douche toute habillée. Elle était maintenant trempée et sa chemise collait à sa peau plus que de raison.

-Si seulement je pouvais... tout laver... murmura t elle...
- Je peux t'aider si tu le veux... petite soeur... répondit kaoru en attrappant une serviette.
- Fukiko-sama?
- Oui Rei...c'est moi...
- FUKIKO-SAMA!!

Rei alla se jeter aux pieds de Kaoru et il sembla à la jeune sportive que son amie sanglottait.

-Je vous ai attendu vous savez... je vous ai attendu...
- Je sais... mais maintenant je suis là...
- J'ai... j'ai froid...
- C'est normal.

Kaoru posa la serviette sur le dos de rei et commença à lui sécher les cheveux.

-Laisse-toi faire, je vais te sécher...

Kaoru se sentait quelque peu génée de prendre les traits de Fukiko pour attirer Rei à elle mais elle n'avait pas le choix. Sinon elle la rejeterait sûrement avant même de pouvoir lui faire comprendre quoi que ce soit, de lui avoir fait ressentir ne serait-ce que le début de ce qu'un amour véritable a à offrir. Oui elle devait remplacer le bourreau pour mieux sauver sa victime.

Sa pauvre petite Rei tremblait entre ses bras. Elle était malade et il ne fallait pas aller trop vite. Et puis elle ne voulait pas avoir la sensation de profiter de sa faiblesse.

Doucement, tout doucement, tandis qu'elle s'allongeait avec Rei dans le lit, elle lui baisa le front, entre ses mèches de cheveux collés à ses tempes par la sueur. Rei, docile, semblait s'apaiser à ce tendre contact. Alors elle recommença, sur l'arrête de son nez cette fois. Puis encore sur ses pommettes. Et...

Kaoru eut un peu honte malgrè elle. Elle n'avait jamais fait cela avec une fille. Ce furent donc des lèvres légèrement hésitantes qu'elles vînt déposer sur celles de Rei.
Au début Rei ne réagit pas. Kaoru crut qu'elle s'était endormie mais finalement elle l'entendit pousser un soupir et la sentit répondre doucement à son baiser.

Kaoru ferma les yeux et laissa ses mains parcourir le dos de son amie. Ses vêtements étaient trempés et Rei frissonnait. Kaoru dégagea donc la chemise de son pantalon et glissa ses mains sous le tissu mouillé. Elle frictionna son amie, d'abord simplement pour la réchauffer, mais elle finit par s'enhardir. Rei se sentait si bien qu'elle avait passé ses bras autour du coup de Kaoru pour mieux se blottir contre elle. Alors Kaoru laissa ses doigts vagabonder vers des zones plus sensibles de son corps. Elle faisait monter et descendre ses mains sur les hanches de Rei, en profitant pour débarasser la jeune fille de son pantalon mouillé. Mais elle n'osait pas cependant trop la toucher.

Elle sentait bien que Rei n'était pas tout à fait consciente. Même si elle se laissait aller, elle réagissait peu.

Ce n'était qu'une enfant qui avait besoin d'affection, qu'elle ne devait pas brusquer. Son propre manque commençait un peu à le lui faire oublier et elle jugea préférable de s'arrêter là et de rester près de Rei jusqu'au matin. Si elle allait mieux, elles pourraient alors peut-être se parler...

Le lendemain, Rei se réveilla mais n'ouvrit pas les yeux. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi bien. Des bras ceignaient sa taille, lui offrant une sensation de sécurité. Une douce chaleur et des battements de coeur s'échappaient de la poitrine contre laquelle elle appuyait sa tête.
Son esprit était un peu embrouillé. Elle se rappelait avoir entendu que Fukiko était avec elle, pourtant ses souvenirs lui ramenaient l'image des cheveux noirs de Kaoru.

La personne qui l'enlaçait sembla se réveiller et commença à bouger. Rei se mit à grogner d'être si tôt dérangée. Mais finalement son protecteur inconnu s'apaisa et Rei sentit bientôt une main parcourir son dos pendant qu'une autre lui caressait doucement la tête.

Un baiser... Rei s'en souvenait à présent. Un baiser timide était venu palper sa bouche juste entrouverte, un baiser qui sentait un peu la fraise et la pluie. A demi somnolente, elle se demandait si on allait à nouveau le lui faire gouter. Sa main bougea un peu contre l'autre comme pour le lui demander.

Kaoru hésitait. Maintenant que Rei était réveillée et sans doute dégrisée, il lui semblait qu'elle ne devait pas refaire les mêmes gestes que la veille, même si elle en mourrait d'envie. Pourtant la main de Rei venait à sa rencontre et elle levait son visage vers le sien, quémandant de nouveau de la tendresse.
Après un dernier instant d'hésiation, Kaoru posa à nouveau ses lèvres contre celles de son amie.

Plus rien n'importait à Rei que cette joie immense qui l'enveloppait, la joie de ce sentiment inconnu, délicieux.

Mille maux avaient toujours assailli son âme, s'enfonçant comme des épines dans sa chair, et pour la première fois depuis bien longtemps ils semblaient cesser le siège et la laisser en paix. Elle ne voulait pas que cela s'arrête. Alors ses lèvres venaient gentiment manger celles de cet être qu'elle ne reconnaissait pas encore mais qu'elle ne voulait déjà plus quitter.

Et ses petites prières furent récompensées de la plus adorable des façons quand elle sentit une langue entrer pour jouer avec la sienne. Un peu surprise au début, elle se laissa guider, mais pour s'émanciper bien vite et répondre sans violence ni hâte à ce baiser.

Qui prit fin trop vite à son goût. Mais elle se força enfin à ouvrir les yeux...

Elle put distinguer le visage souriant de Kaoru. Pendant un instant infime elle crut être déçue. Elle avait espéré, elle aurait préféré que se soit Fukiko. Mais finalement la déception s'envola aussi vite qu'elle lui était venue.

Kaoru... qui d'autre qu'elle pouvait lui apporter ce bonheur. Elle qui avait toujours été là pour la secourir, pour la veiller quand elle était malade. Rei se rendit soudain compte de l'importance de Kaoru dans son coeur. Tous les gestes d'amour,d'affection qu'elle avait reçu ces dernières années, elle les devait à elle.

Elle répondit donc au sourire de Kaoru par un autre sourire, tout aussi sincère.

Laisser un commentaire pour Pour Guérir nos Blessures