Make your own free website on Tripod.com

titresitecopy.gif

Dans la Nuit




Auteur: Nina
Genre: Yaoi (warning scènes torrides)

personnes ont déjà lu cette fic!

Chapître 1

La Mort de Rei



Une belle jeune fille du nom de Rei reposait dans un cercueil, elle était belle avec ses yeux clos aux longs cils, ses lèvres délicatement maquillée d'un rose discret. Tout autour d'elle ses proches, de nombreuses élèves pleuraient sa disparition. Certaines des adolescentes s'étaient approchées de son cercueil sans cesser de sangloter. Mariko se réfugia dans les bras de Nanako en pleurant toutes deux suivie de Tomoko très peinée quittèrent l'église. Sur le seuil Takashi pleurait dans les bras de son ami Takehiko.

Une forme solitaire s'était approchée du cercueil...

c'était Fukiko.


-Rei je n'ai pas versé de larmes. I miss you dit elle en s'agenouillant sur le corps de sa soeur.


Des hommes des pompes funèbres vinrent pour emporter le corps.

Tard le soir, Fukiko reçut le bouquet de roses que Rei avait fait livrer pour sa soeur. Fukiko était entrée dans son bain le gros bouquet de roses rouges à la main dont elle avait éparpillé des pétales qui cachait en partie son corps à la peau blanche comme de la porcelaine. Les cheveux blonds-roux de la jeune fille se mêlaient aux pétales rouges dispersées dans l'eau chaude.

Toute l'après-midi et une partie de la soirée, Takehiko avait consolé son ami. Ils avaient dîné ensemble. Puis étaient allé dans un bar ou Takashi s'imbibait abondamment. Takehiko avait bien tenté de freiner sa consommation d'alcool mais en vain.


-A boire, dit Takashi.


-Je pense que tu as suffisamment bu comme ça Takashi.


-De quoi tu parles c'est pas toi qui as perdu une soeur.


-Oui d'accord mais... Takashi ne répondit pas il venait d'enfourner le 10ème verre de la soirée. Takehiko cette fois prit les devants et refusa que le patron lui en serve un autre.


-Partons Takashi ça suffit à présent !


-T-t'as raison d'ailleurs j'y vois plus clair.


En un rien de temps avec la puissante voiture ils furent arrivés à l'appartement de Takashi. Le jeune homme tenta vainement d'entrer sa clé dans la serrure sans y parvenir.


-J-j'y arrive pas !


-Laisse moi faire ! Takehiko ouvrit la porte sans difficultés. Il chercha à tâtons sur le mur pour trouver l'interrupteur de l’entrée. Takashi se dirigea vers sa chambre tandis que Takehiko restait sur place. Il n'était encore jamais venu dans l'appartement de son ami et les dimensions de l'habitation l'impressionnait. Il n'avait rien à voir avec l'espace exigu de son studio. Il décida de laisser Takashi se débrouiller seul.


-Takashi je vais y aller.


-Tu ne veux pas rester ici ?


-Non, je vais rentrer. Takashi réapparut, il se dirigea vers la chaîne hi fi dernier modèle prit un CD et appuya sur le bouton.


-Ne reste pas planté là, installe toi. Takehiko s'installa sur un des larges fauteuil non loin de Takashi. Il commençait à bailler discrètement. Il était plus de 1 h du matin.


-Qu'est-ce que tu veux boire ?


-Tu ne crois pas que tu as assez bu comme ça ?


-Mais non qu'est-ce que tu veux boire toi ? Et si je faisais du thé ?


-Oui bonne idée. Takehiko avait renversé sa tête en arrière et commençait à s'assoupir pendant que son ami s'affairait dans la cuisine. Quelques minutes plus tard Takashi apportait le thé sur un plateau qu'il déposa sur la table basse devant le grand canapé.


-Hé Takehiko !


-Q-quoi ?! Oh je me suis endormi.


-Oui comme un bébé.


-Tu sais je pensais à Rei, elle pouvait être très gentille quand elle allait bien, mais la plupart du temps je ne l'ai connue que quand elle allait mal, je n'ai jamais vraiment su pourquoi elle était comme ça.


-Moi non plus, ça avait quelque chose à voir avec Fukiko mais je n'en sais guère plus.


-Oui avec Fukiko, dit Takashi songeur, Fukiko n'a jamais été très douce avec Rei je me demande pourquoi elle la traitait comme ça. Takehiko ne répondit pas. Il n'avait vu que Fukiko qu'une seule fois quand elle avait 12 ans, c';était alors une jeune adolescente gentille et sentimentale qui était devenue cette superbe jeune fille de 18 ans qu'il avait croisé dans le jardin de la propriété des Ichinomiya. Il y avait de cela quelques semaines.


-Rei et Fukiko, Fukiko et Rei, je suis sûr que Rei aurait donné sa vie pour Fukiko malgré sa dépression. Rei pouvait être si altruiste, elle n'aurait pas fait le moindre mal à Fukiko. Je connais si mal mes soeurs. Mais et toi avec ta soeur Nanako ?


-Oh eh bien elle me raconte ce qui se passe à Seiran, j'ai l'impression d';y être tant elle décrit bien ce qui s'y passe et ce qu'elle ressent, avec elle j'ai l'impression de connaître en détail chacune de ses amies. Je guette le courrier à chaque fois que le facteur arrive, ses lettres me changent du quotidien j'adore les lire, c'est comme un roman.


-Je suis content de savoir que tu l'aie accepté comme soeur, sachant que ton père est son beau-père, tu aurais pu plus mal le prendre.


-Oui c'est vrai, j'avais 12 ou 13 ans quand j'ai vu Nanako pour la première fois, il pleuvait et j'avais l'impression ce jour là d'avoir perdu mon père. C'est là qu'elle m'a demandé qui j'étais, je me souvient encore de sa petite voix. J'ai grandi avec ma mère sans que mon père ne nous donnes de ses nouvelles.


-Et tu veux devenir professeur comme ton père !


-Oui c'est ce que je souhaite réellement. Takashi but son thé devenu froid. Takehiko l'imita. La chaîne hi fi avait fini de diffuser la musique.


-Un garçon devenu un homme sans la présence de son père dit Takashi doucement. Takehiko promet moi de faire attention à toi, j'ai déjà perdu ma soeur.


-Oui je comprend Takashi.


-Tu es mon meilleur ami fais bien attention à toi !!


-Takashi. Le jeune homme avait pris son ami dans ses bras.


Je...dit Takehiko troublé le rouge aux joues.


-Chut ne dis rien !


-Tu es plus seul que moi, laisse moi te réconforter.


-Takashi je t'assure je vais bien.


-Non mon beau Takehiko je sens que tu es seul et triste dans ta petite chambre. C-ça me fait de la peine.


-Mais non arrête ! Takashi avait resserré son étreinte. Je... tu me gènes Takashi. Les lèvres de Takashi parcourait le cou de son ami, ses mains ses cheveux, son visage.


Je...Takashi Ichinomiya avait renversé Takehiko sur le canapé et commençait à le déshabiller, lui enlever sa veste, sa chemise son pantalon si bien que Takehiko se retrouva en caleçon et en chaussettes.


-I-il ne faut pas Takashi nous sommes amis.


-Et alors qu'est-ce que ça fait ? Deux amis peuvent se donner du plaisir.


-Mais ça va trop loin je...


-Non. Les mains de Takashi avaient recommencées leur caresses : sur le front, le nez, le menton, le cou, les épaules jusqu'au ventre de Takehiko.


-Tu es si beau Takehiko, si attirant. La main de Takashi s'aventura sur le caleçon de Takehiko et caressait les courbes de son sexe. Loin de le repousser Takehiko l'encourageait à continuer. Il avait le souffle haletant, le regard brillant, le coeur battant. Takashi avait libéré le sexe tendu de Takehiko de son caleçon de coton et le caressait lentement. Il embrassait son ami tout le long de son torse sans cesser de toucher son sexe. Takehiko commençait à déshabiller Takashi. Il le caressait bientôt de ses mains fébriles. Erigé par les caresses de Takashi le sexe de Takehiko se dressait fièrement. Takashi avait augmenté la vitesse de ses caresses sur le sexe de son ami. Takehiko caressait avec fièvre le corps du jeune homme, l'attirant à lui, rouge de volupté. Les deux amis s'étreignaient avec fougue.


-Takashi je...écarlate, échevelé il avait éjaculé dans la main de son ami. Takehiko allongé, Takashi sur lui ne cessait de le caresser, Takashi avait enfoui sa tête dans le cou de Takehiko, expulsant sa jouissance dans un râle. Ce fut Takashi qui se leva en premier pour prendre sa douche. Takehiko s'habilla et sortit pour rentrer chez lui.


Le lendemain, occupé à taper sa thèse sur son ordinateur, il ne cessait de penser à ce qui s'était passé cette nuit là, puis il reçut un coup de téléphone.


-Takehiko.


-Je repensais à ce qui s'était passé ce matin.


-Je... oui je crois que j'avais trop bu.


-Oui... je j'ai aimé ce qui s'est passé mais je ne veux pas qu'il y ait d'ambiguïté tu comprend je ne suis pas homosexuel.

-Oui, moi non plus.


-Je t'appelle pour te dire que Kaoru à disparu. Le coeur de Takehiko bondit dans sa poitrine, son visage devint livide, sa peau moite, les larmes lui montèrent brusquement aux yeux. Il laissa tomber le combiné téléphonique pour partir en trombe de son appartement.


-Takehiko ?? Takehiko ??

Chapître 2

Kaoru

La jeune fille éprouvait une peine immense, un chagrin démesuré. Son amie Rei venait de mourir et cela la remplissait de terreur. A l'instant même elle venait de mettre des fleurs et des fruits à coté de ceux déjà déposés par des élèves. Elle se mit à courir le long de la voie ferrée. En fin d'après-midi, elle oublia le match de basket. Une élève téléphona vers 18 h à Nanako pour lui demander si elle n'était pas avec elle, mais celle-ci lui répondit qu'elle ne le savait pas. Kaoru ne rentra pas non plus chez elle. Nanako alla voir Rei sans se rappeler que celle-ci n'était plus. Elle retrouva Takashi qui vint à sa rencontre et l'emmène voir Takehiko. Après un moment il dit :

-Kaoru a besoin de Takehiko en ce moment. Ils sortaient ensemble et se sont séparés malgré qu'ils s'aiment encore.

Après l'annonce de la disparition de Kaoru, Takehiko dans un état second était parti marcher le long de la plage. La mer bleue et le ciel le calmait. Un coup de fil de son ami Takashi le fit rentrer immédiatement. Il prit la voiture de Takashi pour partir à la recherche de Kaoru.

Elle errait le long de la voie ferrée, perdue dans ses pensées, ses pas l'avaient menée sous une pluie battante vers une cabine téléphonique dont le téléphone était en panne et où elle s'abrita.

Rei, Rei prononçait-elle sans cesse. Elle ne pouvait éteindre le chagrin de la perte de son amie et la solitude qui la mettait face à sa propre détresse, la peur de la maladie. Une voiture illumina la cabine de ses phares, s'arrêta devant celle-ci. Takehiko en sortit.

-Je ne voyais pas d'autre endroit où te retrouver.

-N'approche pas ! La jeune fille tenta de fuir mais le jeune homme plus rapide la serra contre lui. Elle se débattit en tapant des poings contre sa poitrine, il la lâcha, la prit par les poignets, l'attira contre lui.

-Lâche moi !!

-Pourquoi es-tu venue. C'est l'endroit où on s'est déclaré notre amour.

-Moi j'ai tout oublié !!

-Dis que tu as besoin de moi !!

-Tous les moments de bonheur sont de vrais trésors. Elle pleura, il lui caressait les cheveux. Elle lui donna un baiser sur la bouche et partit. Désespéré il rentra chez lui. Il se mit au lit sans même se déshabiller et s'endormit profondément.

Le lendemain Nanako chercha Kaoru mais ne la trouva pas. Elle monta dans le bâtiment et trouva la jeune-fille.

-Takashi m'a tout dit. Kaoru songeuse raconte sa rencontre avec Takehiko et son coup de foudre pour lui. Elle décide de montrer la raison de sa réticence à faire sa vie avec Takehiko. Il n'y à qu'un seul sein, le second est absent barré d'une cicatrice.

-J'ai eu une ablation du sein, on m'a donné 5 ans à vivre. Nanako est bouleversée et se met à pleurer. Takehiko regarde des photos de Kaoru avec intensité et des larmes coulent sur son visage. Je t'aime dit-il tout bas sans s'arrêter de pleurer.

Kaoru est allée chez le cancérologue, cela fait un an qu'elle n'est pas retournée se faire examiner. Après l'avoir ausculté et regardé attentivement ses radios avec un collègue le médecin décide qu'elle doit venir toutes les semaines. Terrorisée Kaoru s'enfuit. Elle est sur la passerelle au-dessus des trains qui passent.

-Pourquoi venons nous au monde alors que nous sommes voués à mourir dit-elle dans un sanglot. La jeune n'accepte pas la mort de Rei, elle est anéantie par la tristesse.

Le téléphone de Takehiko sonna

-Allo ?

-Il fallait que je t'appelle pour m'excuser.

-J'ai plein de choses à te dire, mais Kaoru raccrocha avant qu'il ne puisse dire un mot.
Takehiko regarde des photos de Kaoru avec intensité et des larmes coulent sur son visage. Je t'aime dit-il tout bas sans s'arrêter de pleurer.

Je voudrais le voir j'en ait tellement envie, Rei j'ai envie de le voir pensa tout bas Kaoru. Takehiko repensa à cette soirée où ensemble, ils avaient ri, s'était raconté leurs projets. Elle s'était senti si bien avec lui. Ils avaient voulu faire un tour de manège mais Kaoru avait chuté du cheval en bois sur lequel elle était monté, s'étreignant la poitrine. Il l'avait accompagné à l'hôpital ou elle avait fait des examens ou elle avait appris qu'il lui restait 5 ans à vivre.

Il regarda sa montre. Il était temps qu'il parte pour aller à son rendez-vous. Mr Misono après avoir signé le dossier qui autorisera le jeune homme à faire ses études de sociologie à Berlin. le regarda avec émotion, il décida de le raccompagner au train. Au moment ou Takehiko se sépara de lui il lui cria bon courage les larmes aux yeux.
Takehiko qui est à plus de 2 mois de son départ pour l'Allemagne donne rendez-vous à Kaoru dans un café mais elle ne vient pas. Il l'attend des heures durant puis elle finit par venir.

-Merci d'être venue, partons ensemble.

-Félicitation dit Kaoru sachant que Takehiko va partir faire ses études à l'étranger, vis ton rêve, moi je ne le peux pas.

-Je n'ai que toi pour le partager. Kaoru !! Mais la jeune fille à déjà tourné les talons. Désespéré Takehiko est passé aux alcools fort. Au milieu de la soirée il appelle son ami Takashi. C'est Fukiko qui répond au téléphone. Elle passe le combiné téléphonique à son frère.

-Que se passe-t-il tu as bu ?

-Non je vais rentrer. Je vais partir seul en Allemagne dit Takehiko d'une voix lasse.

-Je serais là dans 15 minutes, ne baisse pas les bras, j'arrive !

Nanako est en train de finir ses devoirs. Mr Misono monte dans la chambre de la jeune fille et lui parle du dossier d'inscription de son fils. Impulsivement Nanako décide de lui porter tout de suite. Elle est surprise de voir Takashi lui ouvrir la porte au lieu que ce soit son grand frère. Il lui explique qu'ils ont bu ensemble. Takehiko gît par terre ivre mort. Nanako aide Takashi à le porter sur son lit. Alors que le jeune homme dort à poings fermés, Nanako et Takashi décident de parler à Kaoru le lendemain.

Comme convenu le jeune homme et la lycéenne vont trouver Kaoru. Ils s'isolent sur les gradins du stade.

-Consacre lui plus de temps dit Nanako survoltée.

-J'ai pensé à lui dit Kaoru en baissant la tête.

-Vous avez besoin de mon frère dit Nanako en criant. Vous l'aimez !! Une gifle retentit sous le regard surpris de Takashi. Kaoru retient Nanako qui bascule en arrière. Kaoru s'éloigne en ne soufflant mot. Peu de temps après dans la voiture Takashi dit à Nanako

-Plus elle l'aime plus elle veut s’en éloigner ! Dans la soirée Takashi parle avec franchise des rapports entre Kaoru et Takehiko.

-Ils ont besoin l'un de l'autre mais Kaoru à peur et Takehiko ne veut pas la blesser ou la brusquer mais il à besoin d'elle. Ils sont fait l’un pour l'autre sans qu'ils le sachent.

Kaoru est partie refleurir l'endroit où est tombée Rei, elle s'agenouilla et prononça tout bas :

-Je suis épuisée Rei.

Nanako tombe sur Kaoru au centre ville au Game center devant un jeu vidéo qu'elle laisse tourner. Les couleurs du jeu illuminent le visage et les boucles sombres de la jeune fille.

-Je n'ai pas pu t'aider parce que je ne sais pas quoi faire moi-même dit Kaoru songeuse.

-Elle avait rendez-vous avec moi et quelqu'un qui se suicide ne donne pas rendez-vous dit Nanako qui s'est approchée de Kaoru.

-Quoi ?

-On n'entendra plus sa voix, son rire, on à tout perdu ! Dit Kaoru desespérée.

-Pourquoi venons nous au monde se demande t-elle, je ne veux pas assombrir l'existence de quelqu'un avec mes problèmes de santé. Henmi dit elle tout bas j'ai besoin de toi mais je ne peux pas murmure-t-elle c'est impossible.

Takehiko avait pris la mauvaise habitude, ne voyant pas de solution à son problème de venir oublier sa peine dans l'alcool. Il en était déjà à sa seconde bière quand Takashi et Nanako vinrent le rejoindre.

-Il ne faut pas abandonner dit Nanako, désolée de voir son grand frère dans cet état.

-Tu me crois incapable de supporter sa douleur ? fait Takehiko d'une voix tremblante.

-Non !

-Alors je le ferais ! Il se lève. La plage et la mer offrent un calme répit à la douleur morale de Takehiko, il marche sur le sable le temps d'essayer de remettre de l'ordre dans ses pensées. La mer à ses pieds est attirante, il se déshabille et pique une tête dans les flots sombres. Frigorifié il remet ses vêtements, l'air est doux et il n'a pas envie de prendre le métro il marche à pied jusque chez lui parmi les rares passants, prend une douche, se glisse dans les draps et apaisé s'endort aussitôt sans rêves.
Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas aussi bien dormi. Il se leva se prépara son petit déjeuner et alla à l'université ou son premier cours commençait à 10 h ce matin.

Pendant ce temps, comme à son habitude Kaoru poursuit son entraînement de basket, mais elle ne parvient pas à marquer un seul panier. Après une demie heure, découragée elle range le ballon. La jeune fille n'a pas l'esprit à jouer aujourd'hui. Elle décide d'aller courir le long de la plage pour se changer les idées. Les vaguelettes écumeuses qui viennent mourir à ses pieds nus lui font du bien. Elle marche le long de la plage et ramasse des coquillages ronds qu'elle met dans sa poche, elle ira les poser près de la voie ferrée ou elle va souvent voir Rei, la jeune fille aimait beaucoup la mer et les coquillages seront un beau cadeau pour elle. Elle décide de s'arrêter chez le fleuriste et d'acheter des pois de senteur, l'une des fleur préférée de Rei. Ces derniers temps fleurir cet endroit avait tendance à déprimer Kaoru mais il n'en était rien en ce moment même, elle n'éprouvait rien de particulier.
Une voix troubla sa sérénité, c'était Fukiko qui s'approchait d'elle.

-Je savais que je te trouverais ici , tu ne vas pas en Allemagne avec Takehiko, pourquoi ?

-C'est personnel dit Kaoru qui finissait de poser les coquillages sans prendre la peine de regarder son interlocutrice, le temps me manque, je lui serais inutile.

-Tu as quatre ans devant toi, ce n'est ni une seconde, ni une minute qu'il te reste. Je veux que tu t'accroches, fais le pour Rei. En quatre ans tu peux accomplir plein de choses. Kaoru lève les yeux sur Fukiko et la fixe dans les yeux, elle n'avait jamais envisagé son problème sous cet aspect.

-Je ne t'ai pas souvent vu baisser les bras, tu es combative Kaoru, accroche toi, tel que tu le ferais pour un match de basket. Cette fois un sourire illumine le visage de Kaoru, une expression qu'elle n'avait pas montré depuis longtemps.

-Pour la première fois je suis d'accord avec toi Fukiko, tu as raison il faut que je m'accroche. Fukiko ne montra pas l'émotion qui la tenait alors, la joie d'avoir convaincue après tout celle qui était sa rivale dans le coeur de Takehiko. Elle avait fait un matin le deuil, à sa manière de Rei et de son amour pour le jeune homme, ne gardant le souvenir de ces deux êtres aimés sans les oublier. Les deux filles marchèrent ensemble sur la plage en silence. Par timidité ou pudeur aucune ne parla. Elles se séparèrent ensuite. Kaoru demanda à la gardienne de l'immeuble où habitait Takehiko de lui ouvrir l'appartement ou habitait Takehiko, elle lui expliqua ensuite qu'elle désirait rester seule chez lui. La gardienne, sentimentale fit ce qu'elle lui demanda. Kaoru alluma l'ordinateur, cliqua sur Word et inscrivit d'énormes OUI en majuscule et en police 30 de couleur rouge avec en bas son prénom. Elle attendit alors le retour de Takehiko. Celui-ci rentra vers 18 h de ses cours. Il alluma la lumière de son appartement et la première chose qu'il vit au centre de la pièce fut son ordinateur allumé avec sa page Word. La voix de la jeune fille fit cesser sa surprise.

Kaoru commença-t-il à dire.

-Chut ne dis rien dit-elle en s'approchant de lui et en l'enlaçant. Si c'est un rêve qu'il ne s'arrête jamais se dit Takehiko en enfonçant sa tête dans le cou de la jeune fille.

-Me tiendras tu la main quand je mourrais ? Je n'ai personne d'autre de toute manière dit elle en pleurant. Il ne répondit pas. Il la souleva, Kaoru entoura son cou de ses bras.

-Mon beau Takehiko je t'aime. Je veux être à toi. Il la déposa doucement sur son lit et s'allongea à coté d'elle.

-Tu m'as tellement, tellement manqué Kaoru, il la prit dans ses bras, laisse moi t'aimer. Il l'embrassa passionnément. Takehiko répéta t-elle hors haleine je veux être ta femme. Le jeune homme étouffa un sanglot , il caressa ses cheveux, son visage, lui bécota ses traits de baisers, s'aventura dans son cou, son buste, son ventre. La jeune fille enleva son pull et sa chemise, il était torse nu, il enleva son pantalon et son slip, et fit de même pour Kaoru restée immobile.

-Takehiko je n'ai jamais...dit-elle en rougissant.

-Je serais doux. Il s'allongea sur elle pour l'embrasser encore, elle écarta un peu les jambes et il passa l'une des sienne entre elles.

-Laisse toi faire. Elle le sentit écarter ses cuisses et la pénétrer avec précaution. Elle se crispa un peu quand il s'enfonça en elle. Aaaah Takehiko dit-elle en se cramponnant à ses épaules. Il lui caressa le visage en continuant de bouger en elle. Il gémit en agrippant le drap. Elle l'embrassa les larmes aux yeux.

-Passe la nuit avec moi dit Takehiko.

-Je passerais toutes les nuits de ma vie avec toi dit-elle bouleversée.


C'est la fête du port de la fin d'été. Nanako et ses parents sont sortis pour cette occasion. Ils rencontrent Takehiko et Kaoru habillée d'un kimono. Le jeune homme présente la jeune fille à ses parents.
Quelques semaines plus tard le jeune couple se marie. Tout à été organisé par Takashi et Fukiko. Nanako apprécie particulièrement la beauté de Kaoru pendant la cérémonie. Le lendemain les jeunes mariés prennent l'avion pour l'Allemagne. Nanako, ses parents, Mariko et Takashi sont présents. Mariko est très triste de voir partir son idole. Nanako voit partir l'avion qui emporte son grand frère.

Deux ans ont passé, Nanako est à présent en dernière année à Seiran, elle vient de recevoir une photo de son frère et de Kaoru avec leur bébé de quelques mois dans les bras de la jeune mère.

Laisser un commentaire pour Dans la Nuit.