Make your own free website on Tripod.com

titresitecopy.gif

Génériques

Home | L'Auteur et l'Oeuvre | Présentation des Personnages | Réflexions sur l'Oeuvre | Etranges Ressemblances | Episodes | Articles | Génériques | Partitions | Galerie Manga | Galerie Anime | Wallpapers | Avatars | Pixel Dollz | Signatures | Calendriers | AMV | FanFictions | Fan Comics | Fan Arts | Poupées Customisées | Quizz | Jeux | Links | Contactez-moi!

Les paroles des génériques internationaux de Très Cher Frère et leur traduction, ainsi que les poêmes de Shakespeare et Verlaine cités dans la série.

Note: Les traductions des génériques japonais sont basées sur leur traduction en anglais, on ne peut donc pas les considérer comme totalement parfaites.

Kin no Utsuwa, Gin no Utsuwa
(Générique d'Ouverture Original interprété par Kei Ogura)


Migi no te ni kin no utsuwa,
Hidarite ni gin no utsuwa;
Dochiraka dake de wa taoreteshimau
Daremo ga motteiru futatsu no mienai utsuwa.

Kin no utsuwa wa...

Yorokobi wo tatae
Atatakana iro ni kagayaku;
Anata ni atte koi wa afurete
Kin no utsuwa ni hairikiranai.

Kin no yorokobi, gin no kanashimi;
Koremade no subete sutemashou
Anata no tameni, koi no tame dake...
Futatsu utsuwa wo kara ni shimashou.

Coupe d'or, coupe d'argent
(Traduction)

Ma main gauche tient une coupe d'or,
Ma main droite, une coupe d'argent;
A jamais inséparables
Ce sont les coupes invisibles que nous portons tous.

La coupe d'or...

Elle contient tous mes moments de bonheur
Et rayonne d'une douce chaleur;
Quand je t'ai rencontrée, si grand était notre amour
Qu'il ne put tenir tout entier dans la coupe d'or.

L'or est ma joie; l'argent, ma peine;
Tout ce que j'ai jamais possédé, je le jeterais,
Pour toi seule, pour préserver notre amour...
Je viderais ces deux coupes.

Kimagure na yosei
(Générique de Fin Original interprété par Kei Ogura)


Nichiyô ni mita sutekina yume ga,
Anate o mite hopochate tondechata
Han no sukashi no akezugirai ga
Anata no tame tsupachate gambachata

Koi suru kimochi wa
Yôsei tachi no
Itazura game ne
Tonde odoru
Itsumo kimagure.

Une Fée Capricieuse
(Traduction)

J'ai fait un rêve incroyable l'autre jour
Je te voyais partir et t'envoler vers le ciel.
Mais jamais je ne t'abandonnerais aussi facilement
C'est pourquoi j'essaie de toutes mes forces de te rattraper.

L'amour que je ressens
Il peut rester ici, dans mon coeur.
Il est comme une fée capricieuse,
Dansant et sautillant,
Et tout aussi inconstant.

Très Cher Frère
(Générique Français interprété par Francine Chantereau)


Mon très cher frère, je t'écris aujourd'hui
Pour te dire que tout va très bien
Dans mon école, je n'ai que des amies
C'est dommage que tu sois si loin

Bien souvent je pense à toi
Pourquoi es-tu loin de moi?
Tout là-bas
Ce serait si merveilleux
De vivre libres et heureux
Tous les deux
Mais quelle que soit la distance
C'est à toi depuis l'enfance
Que je pense
Et un beau jour tu verras
Oui on se retrouvera
Toi et moi

Mon très cher frère, je t'écris aujourd'hui
Pour te parler un peu de ma vie
Réponds-moi vite, dis-moi que toi aussi
Tu penses à ta petite soeur chérie

Caro Fratello
(Générique d'Ouverture Italien interprété par I Cavalieri del Re)

Era una bambina, fino a poco tempo fa,
Che giocava con le bambole, con ingenua serietà,
Coccolata dalla Mamma e dalle favole...
Riscaldata dall’amore di Papà!

Ma il tempo passa in fretta, e l’incanto vola via,
In soffitta van le bambole, fra balocchi e fantasia,
Stan sorgendo nuovi strani sentimenti... (caro fratello...)
Con l’infanzia che pian piano se ne va!

Batte forte, quando parte!
Questo cuore, ad onde corte!
Mi dispera, si diverte...aiutami un po’ tu!

(Caro fratello!) Confidare io voglio solo a te!
(Caro fratello!) Il tormento e l’estasi c'e in me!
Il cuore si smaglia, è come una foglia, spazzata dal vento!

Sprofonda nel mare, poi vola nel sole e tace d’incanto!
E scende l’inquietudine (caro fratello...),
Che sfogo in queste pagine... (caro fratello...)
Ho bisogno sai di te!

Très Cher Frère
(Traduction)

J'étais encore une enfant il y a peu de temps,
Qui jouait à la poupée avec une ingénue sériosité
Bercée par maman et les contes de fées,
Consolée par l'amour de papa!

Mais le temps passe si vite, et la magie s'envole,
Les poupées vont au grenier, avec les jouets et les fantaisies
Et surgissent de nouveaux sentiments... (Très cher frère...)
Tandis que l'enfance peu à peu s'en va!

Il bat fort, quand il part,
Ce coeur, à petits coups!
Il me désespère, s'amuse... aide-moi un peu!!

(Très cher frère...) Je ne veux me confier qu'à toi!
(Très cher frère...) Les tourments et la joie se mélangent en moi!
Mon coeur se brise, il est comme une feuille, traînée par le vent!

Il plonge dans la mer, puis vole vers le soleil et fait taire la magie!
Et l'inquiètude grandit (Très cher frère...),
Et crie sur ces pages (Très cher frère...)
Que j'ai tant besoin de toi!!!

Caro Fratello
(Générique de Fin Italien interprété par I Cavalieri del Re)

Vita di collegio
Pregiudizi e vanità
Sono come tante bambole
Capricciose in castità.
Ma nascosti stan covando i turbamenti
Nell'adolescenza inquieta dell'età.
Questo cuore con l'amore
Gioca a carte si diverte
Mi disturba ho paura
Aiutami un po' tu.

Caro fratello
La mia mente si perde vola e va

Caro fratello
Come è amara la dura verità.

La luce m'abbaglia
Il buio mi ingoglia
L'amore m'inganna
Mi sento sicura
Poi provo paura
E sento la voglia
Di un delicato arcobaleno
Che tinga questo diario strano
Colorato da te.

E corre e sale questo amore
Per gridare al mondo che so amare

Caro fratello
L'intimo segreto sei tu.

Très Cher Frère
(Traduction)

Vie de collège,
Préjugés et vanité,
Je suis comme tant d'autres filles
Capricieuses dans notre virginité,
Mais quand personne ne nous voit, nous révèlons les troubles
De cet âge inquiètant qu'est l'adolescence.
Ce coeur qui avec l'amour
Joue aux cartes et s'amuse
Me perturbe; j'ai peur
Aide-moi un petit peu.

Très Cher Frère
Mon esprit se perd et s'envole sans retour

Très Cher Frère
Comme la dure vérité est amère.

La lumière m'aveugle,
L'obscurité m'écrase,
L'amour me trompe,
Je me crois en sécurité
Et soudain j'ai peur,
Je voudrais voir
Un doux arc-en-ciel
Teindre mon étrange quotidien
De tes couleurs.

Et il court, il m'échappe, cet amour
Criant au monde que je sais amer

Très Cher Frère
Mon intime secret, c'est toi.

Akhi al Aziz
(Générique Arabe interprété par Aïda)


Ma ajmalattofoula wa sohbata edirassa
Ma ajmalattofoula wa sohbata edirassa
Wa ayyama echabab kollouha saida... kollouha saida

Wa taksoro el ayyam tamorro fi salam
Wa taksoro el ayyam tamorro fi salam
Wa yakbaro essaghir yohakkiko el ahlam

Ma ajmalattofoula wa sohbata edirassa
Ma ajmalattofoula wa sohbata edirassa
Wa ayyama echabab kollouha saida... kollouha saida...

Très Cher Frère
(Traduction)

Quelle est belle l'enfance et les camarades de classe
Quelle est belle l'enfance et les camarades de classe
Et la jeunesse est si heureuse ... tellement heureuse

Et les jours passent si vite, sans que l'on s'en rende compte
Et les jours passent si vite, sans que l'on s'en rende compte
Et l'enfant a grandi pour réaliser tous nos rêves

Quelle est belle l'enfance et les camarades de classe
Quelle est belle l'enfance et les camarades de classe
Et la jeunesse est si heureuse ... tellement heureuse...

Shall I Compare thee to a summer dream?
(Poême de Shakespeare)

Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and temperate.
Rough winds do shake the darling's buds of May,
And summer's lease hath all too short a date;
Sometimes too hot the eye of heaven shines,
And often is his gold complexion dimmed;
And every fair from fair smetimes declines,
By chance or nature's changing course untrimmed;
But thy eternal summer shall not fade
Nor lose possession of that fair thou ow'st
Nor shall death brag thou wander'st in his shade
When in eternal lines to time thou grow'st.
So long as men can breathe or eyes can see
So long lives this, and this gives life to thee.

Irais-je te comparer au jour d'été?
(Traduction)

Irais-je te comparer au jour d'été ?
Tu es plus tendre et bien plus tempéré;
Des vents violents secouent les chers boutons de Mai
Et le bail de l'été est trop proche de son terme;
Parfois trop brillant est l'oeil du ciel,
Souvent ternie sa complexion dorée,
Toute beauté parfois diminue de beauté,
Par hasard, ou abîmée au cours changeant de la nature;
Mais ne se flétrira ton éternel été,
Ni perdra possession de ce beau qui es tien,
Et ne se vantera la mort que tu erres parmi son ombre, Quand en rimes éternelles à travers temps tu grandiras.
Aussi longtemps que les hommes respireront et que les yeux verront,
Aussi longtemps vivra ceci, et ceci donnera te donnera la vie.

Il pleure dans mon coeur
(Poême de Paul Verlaine)

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits!
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie!

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi! nulle trahison?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine!




Retour à la page principale